History-Main_mini - 1

La Maison Efendi – Une Histoire De Palais

 L'hôtel boutique est essentiellement composé de deux maisons d'Efendi adjacentes qui ont été reliées entre elles. Les maisons Efendi qui furent dans le passé des palaces glorieux, servirent aux dirigeants et à de riches ottomans du 19ème siècle et contiennent une véritable tranche d'histoire de Saint Jean d'Acre. Ces palaces furent construits sur les ruines d'anciens bâtiments de plusieurs époques historiques et contiennent encore des vestiges byzantines du 6ème siècle, des caves de croisés du 12ème siècle, et, évidemment, des vestiges de l'Empire Ottoman du 16ème siècle et du 19ème siècle.

Left Item

 Les bâtiments sont nommés d'après leurs plus récents constructeurs – la structure du sud est la Maison Efendi, également connue comme la Maison Wizo ; la structure du nord est la Maison Hamar, également connue comme la Maison Shukri, d'après une famille de musiciens qui y vécurent. Les deux structures contiennent entre leurs murs des histoires, des secrets, des mystères et un enchantement qui s'y sont accumulés pendant plus de 1500 ans.
    
La maison du nord est également connue comme "le Palace", et aurait été construite en 1768 par Ibrahim al Tzabaj, qui appartenait à une famille grecque catholique. La structure fut érigée au-dessus des vestiges d'un bâtiment en voutes de la période des croisades, qui ne furent révélés que récemment grâce à des fouilles archéologiques méticuleuses.

Right Item
Bottom

 Au 18ème siècle, Ibrahim al Tzabaj fonda une société de production de savon dans la partie inférieure de la maison. Cette entreprise produisait du savon à base d'huile d'olive – un produit populaire parmi la population islamique de l'époque. Plusieurs vestiges de l'usine de production de savon existent encore sur les lieux de nos jours.
  
Après qu'Uda Hamar ait acquis le bâtiment de George et Alexandre Jamal, les descendants d'Al Tzabaj, en 1870, il le convertit en "Palais", la plus vaste maison des riches de Saint jean d'Acre.
   
Il la décora de fresques, de plafonds ornementaux, de sols de marbre et d'entrées grandioses, et y vécut avec ses épouses et ses serviteurs.
  
Après la fin de l'époque turque, la famille d'Efendi quittèrent la demeure et ce qui avait été jadis le parfaite exemple du luxe devint un bâtiment abandonné et négligé. 
  
De nos jours, la maison a retrouvé sa gloire passée, apportant avec elle l'arome excitant du passé.